Un peu sur nous

Nos
Croyances

Un peu sur nous

Confession de foi


Le Camp des Bouleaux adhère à la confession de foi de l’Association d’Églises Baptistes Évangéliques au Québec (9 novembre 1979). Tout intervenant participant à l’organisation d’un camp ou d’une retraite doit remplir ses fonctions en conformité avec cette confession de foi.


La Bible : Nous croyons que la Bible est la parole de Dieu ; que les soixante-six livres, tels qu’ils ont été écrits à l’origine, l’Ancien et le Nouveau Testament, ont été inspirés verbalement par l’Esprit de Dieu et sont sans erreurs ; que la Bible est l’autorité finale en matière de foi et de pratique et la base de l’unité chrétienne.

Dieu : Nous croyons en un Dieu, Créateur de toutes choses, saint, souverain, éternel, existant en trois personnes égales: le Père, le Fils et le Saint-Esprit.

Christ : Nous croyons à la divinité et à l’humanité absolues de Jésus-Christ dans son être même, à son existence éternelle avec le Père dans la gloire avant son incarnation, à sa naissance miraculeuse d’une vierge, à sa vie sans péché, à sa mort expiatoire, à sa résurrection corporelle, à son ascension triomphale, à son ministère de médiateur et à son retour personnel.

Le Saint-Esprit : Nous croyons que le Saint-Esprit est une personne, absolument divine dans son être même, et qu’il convainc de péché, de justice et de jugement ; qu’il régénère, sanctifie, illumine et réconforte ceux qui croient en Jésus-Christ.

Satan : Nous croyons que Satan existe comme personnalité mauvaise, qu’il est à l’origine du péché, et qu’il est le suprême ennemi de Dieu et de l’homme.

L’homme : Nous croyons que l’homme a été divinement créé à l’image de Dieu ; qu’il a péché, devenant coupable devant Dieu, d’où sa dépravation totale pour laquelle il encourt la mort physique et spirituelle.

Le salut : Nous croyons que le salut vient de la grâce de Dieu, que par le décret du Père, Christ a souffert volontairement une mort sanglante, expiatoire et propitiatoire à notre place et que la justification est par la foi seule dans le tout suffisant sacrifice et la résurrection du Seigneur Jésus-Christ et que tous ceux qui sont nés de l’Esprit de Dieu seront divinement gardés et finalement rendus parfaits à l’image du Seigneur.

Les choses futures : Nous croyons au retour personnel, corporel et glorieux du Seigneur Jésus-Christ, en la résurrection des justes et des injustes, en la félicité éternelle des rachetés, au jugement et à la punition consciente et éternelle des méchants.

L’Église locale : Nous croyons que l’Église est une assemblée de croyants qui ont été baptisés par immersion, qui sont appelés hors du monde, mis à part pour le Seigneur Jésus. Nous croyons que les Églises s’associent volontairement pour le ministère de la parole, l’édification mutuelle de ses membres, la propagation de la foi et la célébration des symboles. Nous croyons qu’elle est un corps souverain, indépendant, mettant en valeur les dons, les préceptes et les privilèges qui lui ont été divinement accordés, selon la parole de Dieu, sous la seigneurie de Christ, le grand Chef de l’Église. Nous croyons que ses serviteurs responsables sont les pasteurs (anciens, surveillants) et les diacres.

Les symboles : Nous croyons qu’il y a seulement deux symboles pour l’Église, qui sont observés régulièrement dans le Nouveau Testament dans l’ordre suivant :

Le baptême – qui est l’immersion du croyant dans l’eau. Par ce geste, le nouveau converti obéit au commandement de Christ et démontre son identification avec Christ en sa mort, son ensevelissement et sa résurrection.

Le repas du Seigneur – qui est la commémoration par laquelle le croyant a sa part des deux éléments, le pain et le vin, lesquels symbolisent le corps et le sang versé du Seigneur, proclamant sa mort jusqu’à ce qu’il vienne.

L’Église et l’État : Nous croyons en l’entière séparation de l’Église et de l’État.

Liberté religieuse : Nous croyons à la liberté religieuse ; que chaque homme a le droit de pratiquer et de propager ses croyances.

Le jour du Seigneur : Nous croyons que le premier jour de la semaine est le jour du Seigneur et qu’il est dans un sens le jour divinement établi pour l’adoration et les devoirs spirituels.

Le gouvernement civil : Nous croyons que le gouvernement civil est divinement établi dans l’intérêt et pour le bon ordre de la société, que nous devons prier pour les magistrats, les honorer et leur obéir, excepté dans les choses opposées à la volonté de notre Seigneur Jésus-Christ, qui est le seul Maître de la conscience et le Prince des rois de la terre.

Questions? Contactez-nous:


info@wp224194.wpdns.ca